• Votre email

Présentation de l'UCAD

Accueil

ORGANISATION DE L’UNIVERSITE

LES STRUCTURES D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE

L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, comprend des facultés autonomes, des écoles nationales supérieures de formation professionnelle, des instituts d’enseignement de faculté et des instituts d’université de recherche.

- LES FACULTES

- LES ECOLES NATIONALES SUPERIEURES D’UNIVERSITE

- LES INSTITUTS D’UNIVERSITE

LES FACULTES

Elles sont au nombre de six :

* LA FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES (FST) :

C’est le décret 70-1141(1), modifié qui en organise le fonctionnement.
Elle comprend six départements :

- mathématiques ;
- physique ;
- chimie ;
- biologie animale ;
- biologie végétale ;
- géologie.

* LA FACULTE DES LETTRES ET SCIENCES HUMAINES (FLSH) :

C’est le décret 70-1142(2) du 13 octobre 1970(3), qui en organise le fonctionnement. Elle est composée par douze départements :

- philosophie ;
- sociologie ;
- langues anciennes ;
- lettres modernes ;
- géographie ;
- anglais ;
- arabe ;
- allemand ;
- langues romanes ;
- histoire ;
- linguistique ;
- russe.

         
* LA FACULTE DES SCIENCES JURIDIQUES ET POLITIQUES (FSJP) :

Elle est organisée par le décret 70-1139 du 13 octobre 1970(4) modifié et se compose de trois départements :

- droit privé ;
- droit public ;
- histoire du droit.

 

* LA FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION (FASEG) :

Elle est issue de la modification de l’article 3 du décret 70-1135 du 13 octobre 1970 portant statut de l’université qui a scindé l’ancienne faculté des sciences juridiques et économiques en deux entités distinctes. Elle comprend cinq départements :

- le département du diplôme universitaire de technologie ;

- le département du premier cycle du tronc commun de la maîtrise des techniques économiques et de la maîtrise à option professionnelle ;

- le département du deuxième cycle de maîtrise des techniques économiques et de la maîtrise à option professionnelle ;

- le département du troisième cycle ;

- le département de la formation permanente assuré par l’institut de formation en administration et création d’entreprise (IFACE).

 

* LA FACULTE DE MEDECINE DE PHARMACIE ET D’ODONTOSTOMATOLOGIE (FMPOS) :

C’est le décret 72-1477 du 18 décembre 1972(5) qui en fixe la liste des départements qui sont au nombre de six :

- médecine et spécialités médicales ;
- chirurgie et spécialités chirurgicales ;
- biologie et exploration fonctionnelle ;
- sciences pharmaceutiques appliquées ;
- sciences pharmaceutiques physiques et chimiques ;
- odontologie - stomatologie.

C’est la loi 94-78 du 24 novembre 1994(7) qui a consacré la création de cette école.

* LA FASTEF (ex-ENS)

La loi 77-65 du 26 mai 1977(8) fixe la constitution et les missions de cette école qui sont :

- la formation pédagogique, tant thématique que pratique des professeurs de l’enseignement moyen et secondaire dont la formation générale à été assurée par les facultés ;
- la formation académique et pédagogique des professeurs de collège d’enseignement moyen ;
- la formation des corps de contrôle de l’enseignement élémentaire et de l’éducation préscolaire ;
- d’effectuer les recherches dans le domaine de la psychopédagogie et produire des documents d’enseignement ;
- d’organiser des séminaires de réflexion et des stages de recyclage pour les personnels enseignants ;
- d’assurer la formation continuée des enseignants et aider à leur promotion professionnelle ;
- de gérer la formation universitaire préalable des enseignants titulaires admis à un concours de recrutement au titre de la promotion professionnelle, avant leur entrée en section de formation des professeurs ou des inspecteurs.

Elle compte douze départements :

- lettres ;
- histoire
- géographie ;
- espagnol ;
- anglais ;
- sciences naturelles ;
- sciences physiques ;
- mathématiques ;
- psycho - pédagogie ;
- technologie éducative ;
- philosophie ;
- arabe ;
- russe.

 

* UN INSTITUT AUTONOME DE RECHERCHE AVEC RANG DE FACULTE : L’INSTITUT FONDAMENTAL D’AFRIQUE NOIRE / CHEIKH ANTA DIOP (IFAN/CAD) :
 
C’est le décret 84 –1184 du 13 octobre 1984(6) qui en fixe les conditions d’organisation et de fonctionnement. Il a pour mission :

- de susciter et de promouvoir des travaux scientifiques se rapportant à l’Afrique noire en général et à l’Afrique de l’Ouest en particulier ;

- d’assurer la publication et la diffusion des études et des travaux d’ordre scientifique se rapportant à sa mission ;

- de réunir, dans ses musées, ses archives et sa bibliothèque les collections scientifiques et la documentation nécessaire à la connaissance et à l’étude des questions intéressant l’Afrique noire ;

- de participer à l’application des règlements concernant le classement des monuments historiques, les fouilles, l’exportation des objets ethnographiques ou d’art africain, la protection des sites naturels, de la faune et de la flore ;

- de collaborer à la réalisation de colloques et de congrès internationaux et à l’établissement d’une coopération avec des instituts nationaux ou internationaux similaires ;

- de participer à la renaissance culturelle de l’Afrique et à l’africanisation des programmes d’enseignement, notamment en diffusant, par tous les moyens, les résultats de ses études.

Ses organes de direction sont : le conseil d’administration ; le comité                                   scientifique ; le directeur et les départements et services.

Il compte :

- les départements des sciences naturelles (biologie marine, botanique, géologie, laboratoire de carbone 14, zoologie des invertébrés terrestres, zoologie des vertébrés terrestres 

- les départements des sciences humaines (anthropologie culturelle, anthropologie physique, études sociales, anthropologie juridique et économique, géographie, histoire, civilisation et histoire négro- africaine, islamologie, civilisation et littérature hamito-sémitiques, linguistique, préhistoire et protohistoire) ;

- le département des sciences de l’information (service de la documentation, service des publications, service audio - visuel) ;
- le service des musées (musée d’art africain, musée d’histoire, musée de la mer ).

Haut de page  

LES ECOLES NATIONALES SUPERIEURES D’UNIVERSITE

Elles sont au nombre de cinq dont trois avec rang de faculté, ce sont respectivement :

* L’ECOLE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE (ESP) :

C’est le fruit de la fusion de l’Ecole Nationale Supérieure Universitaire de Technologie (ENSUT), de l’Ecole Polytechnique de Thiés (EPT) et de l’Ecole normale Supérieure d’Enseignement Technique et professionnel (ENSETP). Elle a pour mission :

 -  de former tant sur le plan théorique que pratique, des techniciens supérieurs, des ingénieurs d’exécution et des ingénieurs de conception ;

- de dispenser un enseignement supérieur et des activités de recherche en vue de préparer directement aux fonctions d'encadrement dans la production, la recherche appliquée et les services ;
- d’organiser des enseignements et des activités de recherche visant au perfectionnement permanent, à l’adaptation et à la participation à l’évolution scientifique et technologique ;
- et de procéder à des expertises dans le cadre de la formation à l’intention des entreprises publiques et privées.

Elle comprend six départements :

- génie civil ;
- génie chimique ;
- génie informatique ;
- génie électrique ;
- génie mécanique;
- gestion.

 
* L’INSTITUT NATIONAL SUPERIEUR DE L’EDUCATION  POPULAIRE ET DU SPORT (INSEPS)
   
Cet institut crée par la loi 79-65(9) du 16 juillet 1979 a été rattaché à l’UCAD par la loi 94-16 du 04 janvier 1994, qui en fixe les missions qui sont :

- la formation tant théorique que pratique des professeurs d’éducation physique et sportive ; des techniciens supérieurs des activités socio- éducatives ; des techniciens supérieurs des sports, administration, gestion et contrôle des activités physiques, sportives et socio- éducatives ;

- la recherche fondamentale et appliquée dans le domaine des sciences et techniques de l’activité physique et sportive et socio-éducative et de la psychosociologie des groupes ;
- la formation permanente de l’ensemble des agents à vocation socio- éducative, ainsi que des groupes des animateurs des institutions de jeunesse,      d’éducation populaire et des organismes sportifs ;
- d’offrir des services à la collectivité dans le domaine du sport de performance, de l’éducation physique pour tous, des loisirs et de l’éducation populaire.

L’INSEPS comprend trois départements :

- éducation physique et sports ;
- animation socio-éducative ;
- administration, gestion et contrôle des activités physiques, sportives et socio-éducatives.

 

* L’ECOLE DES BIBLIOTHECAIRES, ARCHIVISTES ET DOCUMENTALISTES (EBAD)

Organisée par le décret 67-1235 ,modifié, du 15 novembre 1967(10), elle a pour vocation la formation et le perfectionnement des bibliothécaires, archivistes et documentalistes.

Elle compte trois sections :

- archives ;
- bibliothèques ;
- documentation.

Elle assure un enseignement de niveau premier cycle pour les techniciens et un enseignement de niveau second cycle pour la formation des conservateurs.
Depuis la rentrée universitaire 2000-2001, elle assure une formation à distance grâce au projet FORCIIR.

 

* LE CENTRE D’ETUDES DES SCIENCES ET TECHNIQUES DE L’INFORMATION (CESTI)

Organisé par le décret 70-1185 du 19 octobre 1970(11), le centre a pour mission essentielle la formation et le perfectionnement des journalistes et agents de l’information, de même que la recherche fondamentale et appliquée dans le domaine des sciences et techniques de l’information. Il comprend trois sections :

- radio ;
- télévision ;
- presse écrite.

 

LES INSTITUTS D’UNIVERSITE

Ce sont douze établissements directement rattachés au Rectorat, il s’agit de :

* L’INSTITUT DE SANTE ET DEVELOPPEMENT (ISED)

Héritière  de l’Institut de santé publique créé par le décret n° 67-1132 du 15 novembre 1967, l’Institut de santé et développement est organisé par le décret n° 87-178 du 16 mars 1987(12).

Il a pour missions :

- former des médecins, médecins-vétérinaires, pharmaciens, odonto- stomatologistes spécialisés en santé publique ;
- exercer des fonctions d’animation, de recyclage et d’actualisation des connaissances contribuant à la formation permanente des médecins ou de tous ceux qui s’intéressent au développement de la santé ;
- promouvoir des recherches en santé publique orientée vers l’identification des facteurs et des composantes du développement de la santé, le choix des moyens à mettre en œuvre pour y contribuer et l’évaluation des actions entreprises.

Il peut également concourir à la formation et au perfectionnement des diverses catégories de personnel médical ou paramédical, diplômé ou auxiliaire, dans les disciplines de santé publique et de la médecine sociale.

* L’INSTITUT DE MEDECINE TROPICALE APPLIQUEE (IMTA)

Organisé par le décret 64-029 du 17 janvier 1964(13), scientifiquement rattaché à la faculté de médecine, de pharmacie et d’odontostomatologie, cet institut a pour objet notamment :

- de provoquer ou de faire, dans le domaine de  la médecine tropicale, des études et recherches présentant un intérêt pour le développement en Afrique noire des connaissances scientifiques et pratiques en la matière et ce, en liaison avec les organisations similaires ;
- de former et de perfectionner des praticiens en initiant des stagiaires et en donnant un complément de formation par l’organisation de consultations et éventuellement de services hospitaliers de fonctionner éventuellement à la demande des gouvernements intéressés comme école d’application destinée à parfaire la formation des médecins appelés à exercer dans la zone inter- tropicale.

Haut de page  

 

1 - Décret n° 70-1141 du 13 octobre 1970, relatif à l’organisation des études à la faculté des sciences.

2 - Décret n° 70-1142, du 13 octobre 1970, relatif à l’organisation des études à la faculté des lettres et sciences humaines.

3 - Décret n° 70-1139 du 13 octobre 1970, modifié portant organisation des études à la faculté des sciences juridiques. 

4 - Décret n° 70-1135 du 13 octobre 1970, modifié portant statut de l’Université de Dakar.


5 - Décret n° 72-1477 du 18 décembre 1972, fixant la liste des départements à la faculté de Médecine et de Pharmacie.

6 - Décret n° 84-1184 du 13 octobre 1984, portant organisation et fonctionnement de l’Institut Fondamental d’Afrique Noire (IFAN).

7 - Loi n° 94-78 du 24 novembre 1994, portant création de l’Ecole Supérieure Polytechnique à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

8 - Loi n° 77-65 du 26 mai 1977,constituant l’Ecole Normale Supérieure en établissement public.

9 - Loi n° 79-65 du 16 juillet 1979, portant création de l’Institut National Supérieur de l’Education Populaire et du Sport (INSEPS).

10 - Décret n° 67-1235 du 15 novembre1967 relatif à l’Ecole des Bibliothécaires Archivistes et documentalistes (EBAD).

11 - Décret n° 70-1185 du 19 octobre 1985 relatif au Centre d’Etude des Sciences et Techniques de l’Information (CESTI).

12 - Décret n° 87-178 du 16 mars 1978, portant création d’un Institut de Santé et de Développement à l’Université de Dakar.

13 - Décret n° 64-029 du 17 janvier 1964 relatif à l’Institut de Médecine Tropicale Appliquée (IMTA)

* L’INSTITUT DES DROITS DE L’HOMME ET DE LA PAIX (IDHP)

Crée par le décret 83-302 du 16 mars 1983(14), cet institut scientifiquement rattaché à la faculté des sciences juridiques et politiques a une vocation continentale et a pour mission :

- l’enseignement des droits de l’homme ;
- la formation et le perfectionnement en matière de droits de l’homme notamment des magistrats, avocats, professeurs, jurisconsultes, diplomates, médecins, membres des sociétés nationales de la croix rouge et du croissant rouge, des militaires, des forces paramilitaires, des décideurs politiques et des formateurs d ’opinion publique : syndicalistes, politiciens, enseignants, religieux, membres d’associations et d’organisations diverses ;
-  la recherche, la documentation et la diffusion des informations sur les droits de l’homme et sur la paix ;

- l’organisation de colloques et séminaires nationaux et internationaux sur les droits de  l’homme et la paix.          

* L’INSTITUT DE FRANÇAIS POUR LES ETUDIANTS ETANGERS  (IFE )

Héritière de ce qui fût le Cours de Langue et de Civilisation Française (C.L.C.F), l’Institut de Français pour les Etudiants Etrangers, scientifiquement rattaché à la faculté des lettres et sciences humaines a pour vocation principale le perfectionnement d’étudiants étrangers non francophones en langue française et en littérature et civilisation des pays francophones ainsi que la recherche sur l’enseignement du français aux étrangers.

L’institut est également ouvert aux nationaux sénégalais dont le perfectionnement en langue française est jugé indispensable pour l’exercice de leur fonction au Sénégal.
  
         Les modalités de son fonctionnement sont fixées par le décret n°79-175 du 28 février 1979(15).

* L’INSTITUT DE PEDIATRIE SOCIALE (IPS)

Créé par le décret 64-475 du 26 juin 1964(16), cet institut est placé sous le double patronage du ministère de la santé et de l’université et relève sur le plan scientifique de la faculté de médecine. Il a pour objet :

- la formation du personnel médical et paramédical diplômé ou auxiliaire (sages-femmes, assistantes sociales, infirmiers, travailleurs sociaux)  dans le domaine de la médecine infantile, préventive, conçue comme étant partie intégrante de la santé publique ;

- l’organisation de cours de rappel ayant les mêmes buts, pour les médecins et le personnel paramédical ;
- l’organisation de recherches sur les maladies de la mère et de l’enfant, leur prévention et tout sujets permettant d’améliorer la croissance et le bien être de l’enfant africain ;
- une liaison avec les autorités responsables de ces problèmes au Sénégal et éventuellement dans les pays étrangers, et avec les organisations internationales en vue d’échange de documentation, de participation à des stages, …
- l’éducation du public sur tout ce qui concerne l’hygiène de la femme enceinte.

 

* L’INSTITUT DE RECHERCHE SUR L’ENSEIGNEMENT DE LA MATHEMATIQUE DE LA PHYSIQUE ET DE LA TECHNOLOGIE (IREMPT )
 
Organisé par le décret n° 75-749 du 09 juillet 1975(17), il a pour mission :

- la recherche et l’expérimentation pédagogique en mathématique dans les enseignements primaires et secondaires ;
- la contribution à la formation initiale des enseignants du premier et du second degré ;
- la formation permanente de ces enseignants ;
- l’élaboration et la diffusion d’une documentation.

* LE CENTRE D’ETUDES SUR LES ENERGIES RENOUVELABLES (CERER)

 Organisé par le décret n° 80-402 du 28 avril 1980(18), l’institut a pour mission :

- l’étude des phénomènes météorologiques particulières aux régions inter- tropicales, spécialement dans les domaines suivants :

- le rayonnement solaire (rayonnement global, diffus, direct ) ;
- bilan radiatif dans la troposphère ;
- électricité atmosphérique, champ d’ionisation ;
- climatologie ;
- activité solaire par la mesure de la composante neutronique du rayonnement cosmique ;
- aérosols atmosphériques ;
- la recherche et le développement des procédés susceptibles d’utiliser
- l’énergie solaire ou toute autre énergie dérivant des phénomènes météorologiques, par des moyens adaptés aux régions arides ou semi- arides, l’insertion de ces procédés dans l’économie nationale en vue des objectifs régionaux de développement, et en liaison avec les industries locales ;
- l’étude et le contrôle de la radioactivité de l’air et des précipitations ;
- la centralisation et la diffusion de toutes les données recueillies, en vue de leur utilisation ;
- la formation des chercheurs intéressés par les activités de l’institut.

 

* LE CENTRE DE LINGUISTIQUE APPLIQUEE DE DAKAR (CLAD)

Créé par le décret 66-070 du 27 Janvier1966(19) a pour objectifs :

- rénover et améliorer l’enseignement du français à l’école élémentaire sénégalaise (élaboration de la méthode «pour parler français »).

- rénover et améliorer l’enseignement de l’Anglais dans l’enseignement moyen et secondaire (élaboration de la méthode «today’s english ») ;
-étudier et promouvoir les langues nationales africaines parlées au Sénégal.

 

* L’INSTITUT DE RECHERCHES ET D’ENSEIGNEMENT DE PSYCHOPATHOLOGIE (IREP)
 
C’est le décret 66-071 du 27 janvier 1966(20) qui fixe les orientations du centre qui sont :

- d’une part, l’étude des transformations affectant les attitudes et la forme de la participation des individus au devenir social ;
- d’autre part, l’étude des troubles de la personnalité et des déséquilibres affectant le rapport entre cette personnalité et son environnement.

* L’INSTITUT DE TECHNOLOGIE NUCLEAIRE APPLIQUEE (ITNA)

Créé par le décret n° 80-649 du 03 juillet 1980(21), l’institut a pour mission :

- la formation dans les domaines d’utilisation des radio-isotopes et des rayonnements ionisants ;
- la formation et l’initiation dans les activités de recherches en physique nucléaires ;
- la formation du personnel en électronique nucléaire ;
- la conception et la production de matériels électroniques nucléaires adaptés aux besoins locaux ;
- la réparation, le maintien de l’équipement nucléaire et le regroupement de certains appareillages spécialisés utilisables pour tous les programmes nationaux dans ce domaine. 

* L’INSTITUT DE FORMATION ET DE  RECHERCHE EN POPULATION DEVELOPPEMENT ET SANTE DE LA REPRODUCTION (IFPSR)

Cet institut de formation et de recherche sur les questions de population, développement et de santé de la reproduction a pour mission de :

- former des spécialistes de haut niveau en population, développement et santé de la reproduction ;

- contribuer à la promotion de l’enseignement et de la recherche en population, développement et santé de la reproduction à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar ;
- renforcer les capacités des agents intervenant dans les domaines de la population et de la santé de la reproduction ;
- favoriser l’information, l’éducation en matière de population, développement et santé de la reproduction ;

- apporter une assistance technique et scientifique aux institutions nationales, sous- régionales et régionales intervenant dans les domaines de la population et/ou de la santé de la reproduction. 

 

* LE SERVICE COMMUN DE LA DOCUMENTATION (SCD)

Créé par le décret 95-197 du 21 février 1995(22), le service commun de la documentation constitué de l’ensemble des bibliothèques relevant de la tutelle de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar a pour mission :

- d’élaborer et de mettre en œuvre la politique documentaire de l’université, de coordonner et de gérer les moyens nécessaires à la réalisation de cette politique ;

- de rechercher, d’acquérir, de traiter, de conserver et de diffuser l’information scientifique et technique nécessaire à l’enseignement et à la recherche universitaire ;
- de participer à la valorisation de la recherche universitaire par la collecte et la diffusion de ses résultats au Sénégal et à l’étranger ;
- de favoriser une utilisation en commun des ressources disponibles dans les différentes bibliothèques de l’université en coordonnant et en harmonisant leurs activités techniques et professionnelles ;
- de promouvoir la coopération documentaire au niveau national et international en relation avec les bibliothèques et les autres services d’information concourant aux mêmes objectifs ;
- de former les utilisateurs aux techniques de la recherche documentaire en relation avec les établissements d’enseignement et de recherche de l’université ;
-d’assurer la formation continue et le perfectionnement des personnels des bibliothèques de l’université ;
- de favoriser et de participer à la mission culturelle et scientifique de l’université.

Le Service Commun de la Documentation, placé sous l’autorité du Recteur, est administré par un conseil de la documentation et dirigé par le directeur de la bibliothèque universitaire.      

Haut de page  

LES INSTITUTS DE FACULTE

Elles sont directement rattachées à des facultés, il s’agit de :

* L’INSTITUT D’ODONTOLOGIE ET DE STOMATOLOGIE (IOS)

Créé par le décret n° 67-1229 du 15 novembre 1967(23), l’institut d’odontologie et de stomatologie, rattachée à la faculté de médecine de pharmacie et
d’odontostomatologie a une double vocation d’enseignement et de recherches dans les domaines de l’odontologie et de la stomatologie.
        
Il a notamment pour mission d’organiser les enseignements préparatoires au diplôme de chirurgien- dentiste et les stages cliniques de stomatologie.
        
Il est également destiné à promouvoir ou réaliser tous travaux de recherche odonto-stomatologique en Afrique de l’Ouest, en particulier au Sénégal.

 

* LE CENTRE DE RECHERCHE, D’ETUDE ET DE DOCUMENTATION SUR LES INSTITUTIONS ET LA LEGISLATION AFRICAINE (CREDILA)

Rattaché à la faculté des sciences juridiques et politiques, le centre est organisé par l’arrêté du 17 mai 1960(24) .

le centre a pour objet de réunir la documentation existante concernant la législation et la réglementation en vigueur dans les divers Etats africains, ainsi que les phénomènes politiques, économiques et sociaux, afin de permettre la réalisation d’un programme d’études et de recherches en matière juridique, politique et économique et de diffuser ces recherches.

* L’INSTITUT DES LANGUES ETRANGERES APPLIQUEES (ILEA)

C’est le décret n° 92-354 du 21 février 1992(25) qui consacre la création de cet institut à la faculté des lettres et sciences humaines. Il a pour objectif :

- utiliser les langues étrangères comme vecteurs de technologies nouvelles indispensables à la gestion d’une entreprise moderne ;

- promouvoir les études et recherches en langues étrangères.

L’institut comprend quatre grandes sections dénommées Unités de formation Spécialisée (U.F.S.) :

- U.F.S. de traduction et interprétariat ;
- U.F.S. d’économie et de droit des affaires ;
- U.F.S. de sciences de la communication ;
- U.F.S. de tourisme et affaires.

 

*  CENTRE DE RECHERCHES BIOLOGIQUES SUR LA LEPRE (CRBL)

Créé auprès de la faculté des sciences et techniques, le centre est régi par le décret n° 76-631 du 12 juin 1976(26). Il a pour objet :

- l’étude de la biologie de mycobactérium ;
- les essais relatifs à la mise au point d’un vaccin ;
- les essais visant à l’amélioration de la thérapeutique (étude des molécules chimiques de synthèses, extraits des plantes médicinales) ;
- la formation des chercheurs intéressés par les études menées au niveau du centre.

* INSTITUT DE MATHEMATIQUES APPLIQUEES « Souleymane FALL » (IMA)

Cet institut rattaché à la faculté des sciences et techniques est organisé par le décret n° 78-051 du 11 janvier 1978(27) et a pour objet :

- l’organisation de la recherche en mathématiques pures et appliquées ;
- l’information sur les grands axes du développement de la recherche en mathématiques pures et appliquées ;
- la définition des thèmes de  recherche, notamment en mathématiques appliquées, intéressant le développement technologique et économique ;
- la conduite des recherches ;
- la formation des chercheurs intéressés par les activités de l’institut notamment en organisant des séminaires, colloques, stages et cours d’été ;
-  l’organisation de la diffusion des résultats obtenus à tous les organismes intéressés, notamment par l’édition de bulletins.

 

* L’INSTITUT DES SCIENCES DE L’ENVIRONNEMENT (ISE)

Organisé par le décret n°79 –601,modifié du 25 juin 1979(28), l’ISE est un institut universitaire de 3ème cycle ayant une vocation de formation par l’enseignement et la recherche dans le domaine de l’environnement. Il est rattaché à la faculté des sciences et techniques.

Le programme de formation comprend :

- une formation pluridisciplinaire utilisant une approche globale de l’environnement naturel et humain ;
- une formation méthodologique à la mise en relation inter-disciplinaire des divers éléments constitutifs de l’environnement ;
- une formation à la mise en œuvre des systèmes de gestion des ressources et des espaces.

 

* LE CENTRE DE RECHERCHES ECONOMIQUES APPLIQUEES (CREA)

C’est le décret n° 72-280 du 16 mars 1972(29) qui crée cet institut rattaché à la faculté des sciences économiques et de gestion. Le centre a pour mission :

- la recherche économique et sociale conçue dans le but d’une plus large contribution à la compréhension des problèmes de développement de l’Afrique. A cet effet, la recherche pourra s’intéresser à  tous les domaines de la science économique, notamment l’histoire économique de l’Afrique contemporaine et moderne, les instruments et techniques d’analyse, la politique économique et sociale, la planification et la programmation.

Haut de page  

14 -  Décret n° 83-302 du 16 mars 1983, portant création d’un Institut des Droits de l’Homme et de la Paix (IDHP) à l’Université de Dakar. 

15 - Décret n° 79-175 du 28 février 1979, portant création et organisation de l’Institut de Français pour les Etudiants Etrangers (IFE).

16 - Décret n° 64-475 du 26 juin 1964 approuvant la création de l’Institut de Pédiatrie Sociale (IPS).

17 - Décret n° 75- 749 du 09 juillet 1975, portant création à l’Université de Dakar d’un Institut de Recherche sur l’Enseignement de la Mathématique, de la Physique et de Technologie (IREMPT).

18 - Décret n° 80-402 du 28 avril 1980, portant création et organisation du Centre d’Etudes et de Recherches sur les Energies Renouvelables (CERER) «Henri MASSON».

19 - Décret n° 66-070 du 27 janvier 1966 relatif au Centre de Linguistique Appliqué de Dakar (CLAD).

20 - Décret n° 66-071 du 27 janvier 1966 relatif à l’Institut d’Etudes Psychosociologiques et Sociales de l’Université de Dakar.

21 - Décret n° 80-649 du 03 juillet 1980, portant création à l’Université de Dakar d’un Institut de Technologie Nucléaire Appliquée (ITNA).

22 - Décret n° 95-197 du 21 février 1995, portant organisation et fonctionnement du Service Commun de la Documentation de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

23 - Décret n° 67-1229 du 15 novembre 1967 relatif à l’Institut d’Odontologie et de Stomatologie de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l’Université de Dakar.

24 - Arrêté du 17 mai 1960, portant création à la Faculté des Sciences Economiques de l’Université de Dakar d’un Centre de Recherches, d’Etudes et de Documentation sur les Institutions et la Législation Africaines (CREDILA).

25 - Décret n° 92- 354 du 21 février 1992, portant création d’un Institut des Langues Etrangères Appliquées à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

26 - Décret n° 76-631 du 12 juin 1976, portant création d’un Centre de Recherches Biologiques sur la Lèpre auprès de la Faculté des Sciences de l’Université de Dakar.

27 - Décret n° 78-51 du 11 janvier 1978, portant création à la Faculté des Sciences de l’Université de Dakar de l’Institut de Mathématiques Souleymane FALL.

28 - Décret n° 79-601 du 25 juin 1979, portant création d’un Institut des Sciences de l’Environnement (ISE).

29 - Décret n° 72-280 du 16 mars 1972, portant création à la Faculté des Sciences Juridiques et Economiques de l’Université de Dakar d’un Centre de Recherches Economiques Appliquées (CREA).

 



© 2007 Université Cheikh Anta Diop
B.P 5005 - Dakar-Fann - Sénégal - Tél:+221 869.27.66 - Fax:+221 825.28.83
rectorat@ucad.sn